L'examen IRM

 

1) Au niveau du patient

Le plus généralement l'examen se fait sur rendez-vous. En effet, si votre généraliste n'est pas sûr de la pathologie que vous avez, il va vous demander de passer des examens complémentaires. L'IRM en est un. Après avoir pris rendez-vous avec l'hôpital et fournit l'ensemble du dossier radiologique en votre possession, l'examen peut se faire. Le patient arrive le jour du rendez-vous, il est accueilli par le personnel hospitalier. Celui-ci va le préparer en lui fournissant des explications sur le déroulement de l'examen.

L'hôpital met ensuite à la disposition du patient une cabine pour qu'il y dépose ses affaires (montres, bijoux, lunettes) et y revêtisse une blouse d'examen. Pendant ce temps, le personnel hospitalier règle l'appareil d'IRM : mise en place de protections auditives, placement de l'antenne en fonction de la zone d'intérêt,...

Puis, le patient est conduit dans la salle d'examen et est installé sur un lit mobile entrant dans le tunnel. Le patient doit se tenir allonger et garder les bras le long du corps pendant tout l'examen. En effet, s'il bouge, l'image sera floue et ne pourra être analysée.

La salle d'examen est fermée. Toutefois si le patient le désire, une personne de son choix peut se tenir à côté de lui pendant la durée de l'examen. Le technicien d'IRM se trouve dans une cabine isolée mais voit et peut communiquer avec le patient grâce à un système de caméras, de micros et de haut-parleurs. De plus, une sonnette est placée dans la main du patient pour interrompre l'examen en cas de problèmes.

L'examen se déroule en plusieurs séquences de 15 minutes environ chacune. Cela varie selon la zone explorée. Pour l'exploration du cerveau, le patient peut effectuer des actions avec un bouton poussoir pour tester la réaction du cerveau. Quelquefois le patient doit bloquer sa respiration pendant quelques secondes (environ 30 secondes).
L'examen terminé, le patient retourne aux vestiaires pour récupérer ses affaires personnelles. Pendant ce temps les résultats sont analysés. Cependant le patient ne les recevra pas tout de suite après l'examen. Il devra aller les récupérer ultérieurement.


2) Au niveau du médecin

L'ordinateur retranscrit le signal de la machine. De là en résulte des images de coupes des zones explorées. Ces images médicales sont cruciales pour connaître l'emplacement exact de la lésion pour préparer dans les meilleures conditions l'intervention chirurgicale si nécessaire.

A) Interprtétation des résultats

Il existe différentes coupes suivant 3 plans qui permettent au mieux de définir l'emplacement de la lésion.

-> Coupe suivant le plan coronal ou frontal

Le plan coronal oblique est le plan de choix.Ce plan sépare le corps en une partie antérieure et une partie postérieure.Ce plan est comparable à l'épaule de face en radiographie conventionnelle.

 

-> Coupe suivant le plan sagittal ou médian

Le plan médian est le seul plan qui sépare la moitié gauche de la moitié droite du corps. Celui-ci est perpendiculaire au plan coronal.

 

-> Coupe suivant le plan axial ou transverse

En anatomie humaine, les plans transversaux sont horizontaux et séparent le corps en une partie supérieure et une partie inférieure; c'est pourquoi on utilise aussi le terme plan horizontal pour désigner une coupe quelconque selon un plan transverse.

Le médecin procède ensuite à une interprétation des résultats.

B) Exemples :

  • Prenons par exemple le cas de la hernie discale :

Voici les résultats d'une IRM chez un patient souffrant d'une hernie discale :

Sur cette image, on voit très clairement un disque intervertébral qui est sorti de son enveloppe fibreuse et a formé une hernie discale. En effet, après que le disque se soit affaiblit, fissuré et déformé, il est sorti de son enveloppe.

Comparaison avec un individu sain :

On voit que sur cette image, tous les disques intervertébraux sont bien placés et ne sont pas sortis de leur enveloppe contrairement à l'image précédente.

  • Prenons maintenant en exemple le cerveau :

Ces clichés IRM de la tête d’un patient nous montre son cerveau avant puis maintenant. Nous voyons clairement la présence d’une tumeur, tache claire à la base de l’hémisphère gauche du cerveau, détecté grâce aux IRM.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site